accueil

qui

missions

photos33

joindre

La condamnation tue, de Joseph Prince (154)

Jésus a porté nos péchés de toute notre vie sur la croix et Il a été condamné pour chaque péché que chacun de nous avons commis ou commettrons. Et parce qu'Il a été condamné pour nos péchés, la loi dit que le même péché ne peut pas être condamné une deuxième fois.

C'est pourquoi nous ne recevons pas la condamnation.

Bonne lecture!

Sylvie

La condamnation tue de Joseph Prince (154)

Une bonne croyance te donnera une bonne manière de vivre.
justice-DieuRomains 1 : 16. Car je n'ai point honte de l'Évangile: c'est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit, du Juif premièrement, puis du Grec 17.Parce qu'en lui est révélée la justice de Dieu par la foi et pour la foi, selon qu'il est écrit: Le juste vivra par la foi.

C'est la justice de Dieu et non pas celle de l'homme qui est révélée par la foi et pour la foi. Ce n'est pas écrit : par la foi et pour le travail.

.

Le salut ne veut pas seulement dire d'être délivré de l'enfer. C'est inclus. Le mot grec est SOZO qui est utilisé pour la guérison, la protection et pour une paix complète.

Comment peut-on vivre par la foi ? C'est après avoir été rendu juste que nous pourrons vivre par la foi. À tous les jours, il y a des évidences du contraire. À tous les jours, nous avons des pensées, des actions qui sont contraires à la justice. La seule manière de savoir que tu es juste, c'est par la foi. Lorsque je vois un croyant qui vit dans le péché, je ne dis plus qu'il est faible. Son problème est qu'il est faible dans la foi. Probablement qu'il se condamne lui-même. Il n'a pas réalisé le fait qu'il est juste aux yeux de Dieu.

Romains 6 : 10. Car il est mort, et c'est pour le péché qu'il est mort une fois pour toutes; il est revenu à la vie, et c'est pour Dieu qu'il vit. Lorsqu'Il est mort pour le péché, Il est mort une fois pour toute, mais Il vit comme Dieu. Il est mort à l'imputation (c'est d'attribuer une faute à quelqu'un), à la condamnation et à la punition du péché. Il n'est pas mort à cause de ses actions pécheresses. Tous ceux qui L'ont accepté sont morts aux actions pécheresses. Nous sommes tous contre le péché. Comment Jésus est-Il mort pour le péché? Il ne pouvait pas mourir pour des actions pécheresses, parce qu'Il n'en avait pas faites. La seule manière qu'Il pouvait mourir pour le péché, c'était par l'imputation, la condamnation et la punition du péché. Il est mort par l'imputation du péché sur Lui, à la condamnation et la punition du péché qui a apporté le courroux (colère forte) et la séparation de Dieu d'avec nous. Il a pris le péché sur Lui – une fois pour toute.

Romains 6 : 11. Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus Christ. Ce qui veut dire que nous sommes morts à la condamnation et à la culpabilité du péché. Même quand tu tombes, tu ne reçois plus la condamnation. Si tu reçois la condamnation, tu resteras dans ce péché. Jésus a dit à la femme prise en adultère: moi non plus, je ne te condamne pas. Il lui a premièrement demandé où étaient ceux qui la condamnaient. Il lui a donné le don de la *non condamnation* et ensuite Il lui a dit : va et ne pêche plus. Jésus savait la puissance d'aller et de ne plus pécher. Si elle était capable de recevoir le fait que Jésus ne la condamnait pas, ensuite elle aurait la puissance de ne plus pécher. Plusieurs dans l'église disent : premièrement d'aller et de ne plus pécher et qu'à ce moment-là, il ne sera pas condamné. C'est d'inverser l'Évangile. Ce n'est plus la révélation de la justice de Dieu, mais la révélation de la justice de l'homme.

La loi demande justice de l'homme pécheur. Sous la grâce, Dieu pourvoit à la justice pour l'homme pécheur. Là où la loi demande justice et qu'elle ne la trouve pas, inévitablement, il y aura une malédiction. La loi ne peut pas courber. La loi est juste, sainte et parfaite. La loi a été donnée par Moïse à distance, la grâce est venue par Jésus-Christ. Le premier miracle de Moïse (qui représente la loi) a été de tourner l'eau en sang qui s'est terminé par un jugement et la mort. Le premier miracle de Jésus a été de changer l'eau en vin, ayant comme résultat la joie et la célébration.

Comment pouvons-nous mourir au péché? Le mot péché n'est pas un verbe, c'est un nom. La plupart d'entre nous, nous pensons que c'est l'action de pécher. Le plus que nous essayons de mourir à pécher, le plus que nous nous sentons vivant. C'est parce que nous ne le faisons pas de la manière que les Écritures le demande. Nous continuons de recevoir la culpabilité et la condamnation. C'est seulement lorsque nous comprenons Romains 8 : 1. Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ.

Est-ce que Dieu est devenu plus tendre ou qu'Il a diminué ses standards. Non Dieu est Dieu. Il est parfaitement saint. Le moment où nous acceptons Jésus-Christ, le Fils du Dieu vivant, le Messie qui a porté tous nos péchés sur son corps, c'est la raison pour laquelle nous pouvons expérimenter la non-condamnation (absolution) même lorsque nous péchons. Il a porté nos péchés de toute notre vie sur la croix et Il a été condamné pour chaque péché que chacun de nous avons commis ou commettrons. Et parce qu'Il a été condamné pour nos péchés, la loi dit que le même péché ne peut pas être condamné une deuxième fois. C'est pourquoi nous ne recevons pas la condamnation.

Lorsque tu pèches, tu retournes immédiatement à la croix et tu peux dire : Seigneur, merci parce que Tu as été condamné, battu, flagellé puni pour moi. Tu as été condamné pour ce péché que je viens de faire et à cause que tu l'as été, je n'ai pas à l'être. Tout à coup, à l'intérieur de toi, tu te sens en paix. Et non pas juste cela, tu briseras la puissance du cercle de ce péché. Paul a dit de prendre conscience de la justice et de ne plus pécher. Nous pensons que justice veut dire de bien faire. La justice veut dire de bien-être, ce qui est un don de Dieu. Lorsque tu prends conscience de ce don de justice, tu ne pécheras plus.

Paul parlait à ses frères dans la chair, les juifs et il leur a dit : Romains 10 : 3. Ne connaissant pas la justice de Dieu, et cherchant à établir leur propre justice, ils ne se sont pas soumis à la justice de Dieu. Paul dit qu'il est contre le fait d'établir sa propre justice et d'ensuite de la soumettre à la justice de Dieu. Tu ne peux pas croire que tu es juste à cause de ce que tu fais et aussi croire que la justice est un don. Tu ne seras pas reconnaissant envers Dieu. Un jour tu te présenteras devant Dieu et tu diras : digne est l'Agneau et moi. Bien sûr que non, Jésus doit être le seul à recevoir la gloire. Lorsque tu crois que tu es juste par la foi, le résultat en sera la sainteté. De bien vivre vient d'une bonne croyance. De bien croire te donnera de bien vivre. L'église prêche sur le bien agir et pourtant le corps de Christ est tellement dans un fouillis, un gâchis. C'est parce que l'église n'a pas saisi l'Évangile que Paul prêchait.

Paul parle de la loi et de la grâce dans le chapitre 5 de Galates. Ensuite, il parle des fruits. C'est d'être sous l'enseignement de la grâce qui est l'amour, la paix et la joie. La maîtrise de soi n'est pas une œuvre de la chair, c'est le fruit de bien croire. L'œuvre de la chair n'est pas appelé le fruit de la chair. Cela arrive lorsque tu essaies d'établir ta propre justice. Le peuple juif, dans le désert, a dit à Dieu qu'il serait capable de faire tout ce que Dieu leur demanderait. C'est de vouloir faire sa propre justice. Le peuple juif aurait dû se courber devant Dieu et Lui dire : qui peut garder tes lois saintes? Tu nous as fait sortir d'Égypte par le sang de l'agneau. Ta fidélité, ta bonté, ta grâce n'ont rien à voir avec nous. Ce n'est pas à cause de notre obéissance ou de notre fidélité que tu nous as amené jusqu'au mont Sinaï. Et aucun de nous n'est mort. Aux pieds du mont Sinaï, Dieu leur a fait une proposition et l'orgueil leur a fait dire que tout ce que Dieu leur demanderait qu'ils pouvaient le faire. C'était une erreur. Ils ont pris leur propre justice. L'étape suivante a été de se faire un veau d'or. Le premier commandement a été brisé.

Longtemps avant que tu ne vois l'œuvre de la chair, tu verras le caractère et les mœurs des pharisiens, c'est-à-dire ta propre justice. Le plus gros problème dans le corps de Christ n'est pas les gros péchés pharisaïsme. Le collecteur de taxe, la prostituée, ils ont reçu la guérison de Jésus. Le seul groupe qui n'était pas capable de recevoir du Messie était les pharisiens qui cherchaient à établir leur propre justice. Lorsque tu fais cela tu tombes de la grâce et la guérison est une grâce. C'est pourquoi beaucoup de gens avec de bonnes morales sont incapables de recevoir la guérison. Chacun de nous, nous recevons de Dieu par grâce, au travers de la foi. C'est par la grâce au travers de la foi que la promesse est sûre. Je crois que le caractère des pharisiens est né d'une conscience rempli du péché. C'est d'essayer de se racheter par sa propre justice. La mort de Jésus nous donne une conscience libre du péché.

Hébreux 10 : 1. En effet, la loi, qui possède une ombre des biens à venir, et non l'exacte représentation des choses, ne peut jamais, par les mêmes sacrifices qu'on offre perpétuellement chaque année, amener les assistants à la perfection. La loi est juste et elle est une ombre; ce n'est pas la vraie substance de la chose. Dieu veut que tu sois parfait. Dans l'Ancien Testament, leurs sacrifices ne pouvaient pas rendre les gens parfaits. Est-ce que nos comportements font que nous sommes parfaits? Non c'est d'être parfait dans notre conscience.

Hébreux 10 : 2. Autrement, n'aurait-on pas cessé de les offrir, parce que ceux qui rendent ce culte, étant une fois purifiés, n'auraient plus eu aucune conscience de leurs péchés ? Ce qui veut dire que si ces sacrifices avaient marché pour ceux qui les faisaient, ils n'auraient plus eu aucune conscience de leurs péchés. Le sacrifice de Jésus fonctionne et c'est une fois pour toute. Si son sacrifice marche nous ne devrions plus avoir conscience de nos péchés. Dans l'Ancien Testament, le peuple juif avait conscience de leurs péchés. Les sacrifices qu'il faisait, ne faisaient que couvrir leurs péchés. Dans Hébreux 10 : 10. C'est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l'offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes. Au verset 12. Il s'est assis pour toujours à la droite de Dieu. Les sacrificateurs dans le temple ne s'assoyaient jamais.

Jésus s'est assis, parce que son travail est fini.

Communauté Najoth

Najoth : Bible. 1 Samuel 19:23

Nous sommes une église chrétienne évangélique axée sur les dons prophétiques.
Notre objectif est d'aider les chrétiens de tout horizon à connaître Dieu davantage en leur enseignant comment reconnaître sa voix et ainsi pouvoir répandre la bonne nouvelle de l'évangile d'une façon plus efficace dans le quotidien.

.

 

 

Copyright 2015 Communauté Évangélique Najoth / Une réalisation de groupe Panican Inc